Nous sommes heureux d’annoncer que John a participé à l’émission À vos affaires avec Simon Philibert, pour discuter du 50e anniversaire en affaires de John Scotti Automotive.

John discute notamment de son parcours comme entrepreneur, ses débuts en tant que mécanicien, la façon dont il est devenu le plus ancien et le plus grand concessionnaire Lamborghini du monde, et la place unique qu’il s’est taillée dans l’industrie automobile.

Cette première initiative marque le début d’un projet d’un an qui donnera le coup d’envoi de la célébration de nos 50 ans d’activité.

En juillet dernier, notre fondateur et président, John Scotti, a parrainé la série canadienne Stock/Super Stock dans le cadre de la série nationale Open PCRichard.com. Sa passion pour le sport automobile le plus rapide du monde l’a incité à promouvoir cet événement de haut niveau. La série consistait en deux courses sur chacun des circuits, qui avaient lieu le même week-end. Les points pour le championnat étaient attribués aux 5 meilleures courses sur les 6, au Toronto Motorsports Park en Ontario, au Napierville Dragway au Québec et au Miramichi Dragway au Nouveau-Brunswick.

Dans le cadre de la NHRA Northeast Division 1 National Open Series, la NRHA a visité le Toronto Motorsports Park à Cayuga, en Ontario. Les coureurs du Toronto Motorsports Park se sont affrontés pour gagner des points dans le cadre du championnat de la série Canadian Stock/Super Stock. Cet événement a rassemblé certains des plus grands coureurs du monde. Les participants ont mis tout leur cœur, leur âme et leur compte en banque dans ces événements ; la montée en régime des moteurs, combinée à l’odeur unique de caoutchouc brûlé et de carburant de course a fait monter l’adrénaline, motivant ainsi les concurrents à donner le meilleur d’eux-mêmes.

Entre 42 et 44 voitures ont participé à l’épreuve combinée Stock/Superstock sur deux catégories au Toronto Motorsports Park à Cayuga, Ontario, le week-end du 19/20 juin. Drew Buchner, dans sa Chevy Nova Wagon SS/JA 1966, a remporté la victoire contre Victoria Smith, fille du légendaire constructeur de châssis FJ Smith et intronisée au Canadian Drag Race Hall of the Fame, dans sa Pontiac Sunfire SS/GT/EA 2004. Le deuxième jour, Drew Buchner est revenu pour cinq autres tours de compétition avec le champion de la série de l’an dernier, Louis Gilles. Buchner a une fois de plus remporté la victoire ; il a couru un 10.860 à 119.18 MPH contre Gilles, qui a fait une faute de -003. Drew Buchner s’est vu remettre fièrement 2 trophées Wally, par le sponsor de l’événement, John Scotti.

Seulement 24 des 26 voitures inscrites ont participé au Napierville Dragway ; Kelly McKay, dans sa Dodge Demon 1972 E/SS/A a remporté la première épreuve contre Wendell Howes avec un temps d’entrée de 10.82, un temps de réaction de 0,006, et une course impressionnante de 10.858. Cependant, il a perdu la deuxième épreuve face à René Gosselin dans sa Chevelle 396, qui a vaincu son temps de réaction tardif de 0,083 avec un 0,041. 28 voitures ont couru vendredi et samedi au Miramichi Dragway Park. La compétition a commencé avec Jeremy Keans et Mike Ingrim ; bien que Ingrim ait eu un départ presque parfait avec un temps de réaction de 0,001, Keans a vaincu avec un temps écoulé supérieur. Le deuxième jour, après 6 tours de compétition, Keans a perdu contre Kelly McKay, avec un temps de réaction de 0,059 contre 0,027. Tous les concurrents ont fourni des efforts considérables, ce qui a donné lieu à une série de courses passionnantes dans tout le Canada.

La dernière course du championnat s’est terminée à l’endroit traditionnel de Miramichi, au Nouveau-Brunswick. La gagnante de cette année, Kelly McKay, provenait du Canada atlantique. Dans le cadre du parrainage, le groupe automobile John Scotti a accepté de remettre plusieurs prix aux gagnants. Il s’agissait notamment de primes de fin d’année pour les trois meilleurs pointeurs de la série, ainsi que d’une veste de championnat et d’un  » Wally « , un trophée remis aux gagnants des événements nationaux de la NHRA depuis 1969. Ce trophée porte le nom du fondateur de la NHRA, Wally Park, et revêt une grande importance pour le sport de la drague.

Plus d’une décennie s’est écoulée depuis la sortie d’une toute nouvelle Lotus. Les amateurs de voitures ont patiemment attendu l’arrivée de deux modèles : l’Emira et l’Eletre. Le manufacturier s’est écarté de sa stratégie marketing habituelle, soulevant la question suivante : ces véhicules sont-ils dignes de l’ADN Lotus ? Qu’il s’agisse d’un SUV électrique hautes performances jamais vu auparavant ou de leur ultime voiture de sport à essence, Lotus bouleverse le marché.

Lotus Emira

L’Emira est la première voiture de sport de Lotus depuis l’Evora en 2009 et fait aujourd’hui son entrée en tant que leur dernier véhicule équipé d’un moteur à combustion interne. Avant de s’orienter vers un avenir tout électrique, Lotus nous propose une supercar exotique avec une praticité au quotidien, un confort amélioré, des technologies utiles et une dynamique de conduite de tout premier ordre. L’Emira offre un choix de deux moteurs : le très apprécié V6 suralimenté de 3,5 litres, mise au point par Lotus pour une implication maximale du conducteur – ou un moteur 4 cylindres de 2,0 litres provenant d’AMG. Deux réglages de suspension sont d’autre parts disponibles sur l’Emira : Touring pour une conduite plus douce sur route, et Sport pour une conduite typé circuit. L’Emira a déjà commencé à conquérir le cœur des amoureux de la marque dans le monde entier, par sa polyvalence, ses lignes modernes et sa silhouette élégante. Au cœur de chaque Lotus se trouve un aérodynamisme des plus efficaces ; l’Emira ne fait pas exception à cette règle. Développée pour des performances de premier plan, les ouïes du capot guident l’air le long de la carrosserie. Le caractère fluide des surfaces contraste avec les lignes tendues de l’Emira. L’habitacle se loge entre les passages de roue, créant une atmosphère à la fois glamour et athlétique. La « première édition » de l’Emira sera équipée de jantes forgées en alliage de 20 pouces, avec des pneus spécifiques à ce modèle. Avec une puissance de 395CV pour une vitesse de pointe de 180 km/h, cette voiture de sport s’appuie sur l’héritage des modèles iconiques Lotus, tout en se projetant vers l’avenir.

Lotus Eletre

La Lotus Eletre quant à elle marque le début d’un nouveau chapitre dans l’histoire de la marque. Il s’agit à la fois du tout premier véhicule électrique et du tout premier SUV produit en série par Lotus. C’est également la première voiture construite par sa société mère, Geely, située à Wuhan, en Chine. Ce SUV à traction intégrale est équipé d’un double moteur qui ne développe rien de moins que 600CV, offrant une autonomie de 600 km pour une seule charge. La légèreté et l’aérodynamisme sont depuis toujours dans l’ADN de Lotus ; le design aéré de l’Eletre permet une circulation optimale de l’air grâce à une série d’ouïes et de conduits. Lotus continue à appliquer sa philosophie de réduction de poids avec un aileron arrière divisé en fibre de carbone ainsi que des sorties d’air en arrière des roues avant. Le tableau de bord sur deux niveaux imite l’aspect de l’aileron et renforce ainsi le ressenti donné par le design extérieur lors de l’utilisation. L’Eletre est dotée de poignées de porte escamotables et de capteurs lidar cachés et déployables. Les rétroviseurs extérieurs sont remplacés par des caméras reliées à un écran interne. Ce SUV du segment E est spacieux et accueillant, avec un volume de coffre arrière de 400 litres ainsi qu’un coffre avant pour un rangement supplémentaire. L’Eletre fait de tous les déplacements quotidiens une expérience mémorable grâce à trois panneaux électroniques : deux « rubans de technologie » fournissent les informations clés au conducteur et au passager avec un écran tactile OLED rétractable de 15,1 pouces placé au centre.

A cela s’ajoute une tablette centrale intégrée pour les occupants arrière permettant de se divertir et de contrôler des éléments de l’habitacle comme la climatisation.

Célèbres pour leur maniabilité, leurs performances et l’implication du conducteur, ces nouveaux modèles seront-ils à la hauteur des standards Lotus ? La date de sortie de l’Emira diffère en fonction du choix du moteur et de la région. Toutefois, le Groupe Automobile John Scotti prévoit les premières livraisons à l’automne 2022 pour « l’édition première » de l’Emira. Alors, quelle est la version que vous attendez le plus : la Lotus Emira ou la Lotus Eletre ?

Au début des années 60, Ford était prêt à conclure un accord avec Enzo Ferrari pour acheter son entreprise et participer à des courses de voitures de sport axées sur l’endurance. Ford souhaitait participer à la course la plus populaire au monde : les 24 heures du Mans, situées en France. En 1963, les entreprises américaine et italienne été parvenues à un accord encourageant la création de voitures de route et de machines de compétition. Toutefois, à l’idée de perdre son autonomie, Enzo Ferrari se déroba à l’offre de rachat, au grand dam d’Henry Ford II. Mécontent de ce refus mais déterminé à produire une voiture de course américaine à nulle autre pareille pour battre Ferrari, elle-même tenante du titre au Mans de 1960 à 1965, l’héritier Ford y engagea sa marque dès l’année suivante.

La Ford GT40 est donc née d’une querelle entre deux pionniers de l’industrie automobile – Henry Ford II et Enzo Ferrari. Le véhicule fut mis au point en collaboration avec Carroll Shelby, connu pour son aversion pour Enzo Ferrari. Cette rivalité a alimenté le développement de la GT40, qui allait bientôt dominer mondialement certaines des meilleures voitures dans les années 60. Le nom « GT40 » provient de « Grand Touring » pour sa participation à des courses d’endurance et de la hauteur de la voiture en pouces. Bien que son ingénierie soit très improvisée, la GT40 s’avéra être un grand succès, remportant les courses du Mans de 1966 à 1969.

Son dernier triomphe a été particulièrement important dans l’histoire de Ford. Lors du départ de 1969, le concurrent Jacky Ickx organisa une manifestation individuelle contre le « type de départ du Mans », dans lequel les pilotes traversent la piste en courant jusqu’à leurs voitures respectives puis les démarrent pour s’élancer. Ickx s’opposait à ce départ traditionnel, le considérant comme un acte dangereux. Il marcha tranquillement jusqu’à sa voiture et verrouilla soigneusement ses ceintures de sécurité. Par conséquent, il fut le dernier à prendre le départ de la course. Au cours du premier tour, le pilote privé John Woolfe, qui avait négligé d’attacher ses ceintures de sécurité, fit un tonneau et mourra dans sa Porsche 917. Bien que les 917 avaient été en tête durant 90 % de la course, Ickx franchit la ligne d’arrivée avec 120 mètres d’avance sur la Porsche 908 de Hans Hermann, faisant définitivement de la GT40 une icône américaine durable. John Scotti Luxury Prestige est ainsi fier de posséder un morceau d’histoire de la course automobile. Notre Ford GT 2018 arbore la carrosserie bleue historique ornée d’une bande orange vif qui s’étend sur le pare-chocs, le long du toit et au centre de l’aileron arrière rétractable. Ce coupé décoré aux couleurs du Gulf racing Team est un véhicule homologué pour la route imitant l’allure de la voiture de course du Mans. Équipée d’un moteur V6 EcoBoost de 3,5 litres, cette GT 2018 développe 647 chevaux et atteint une vitesse maximale de 216 mph. Supercar légère et puissante, elle est capable d’accélérer de 0 à 60 mph en seulement 2,9 secondes. Pour 1 599 900 dollars, vous avez la possibilité de posséder une icône américaine – signée par le célèbre pilote Jacky Ickx.

Après 2 longues années, le Canadian Drag Racing Hall of Fame est de nouveau sur les rails. Le Canadian Drag Racing Hall of Fame, communément appelé le CDRHF, est un organisme enregistré à but non lucratif, fondé par John Scotti en 2013, qui rend hommage aux légendes du sport automobile les plus rapides au monde. Elle reconnaît les réalisations et les contributions extraordinaires des Canadiens qui consacrent leur vie au sport de course d’accélération. Le CDRHF recueille et préserve des souvenirs, des artefacts et des équipements liés aux courses de dragsters dans un musée qui sera bientôt inauguré à Montréal, au Canada. C’est la première et la seule organisation à rendre hommage aux « grands » de l’histoire de la course automobile au Canada.

Nous sommes ravis de vous tenir au courant de ce que nous avons fait récemment. La saison a commencé avec la réunion des Drag Racers le 14 mai. Cet événement était parrainé par John Scotti, qui a organisé un dîner dans sa superbe salle d’exposition de la concession Lamborghini Montréal à Kirkland, au Québec. La réunion des Drag Racers a rassemblé plus de 200 des plus grands noms de l’histoire de la course automobile au Canada. Plusieurs autres personnes intronisées étaient présentes, ce qui a donné lieu à une soirée mémorable de gastronomie, de danse et de récits de courses d’accélération.

Notre fondateur et président, John Scotti, a assisté à de nombreuses courses de la NHRA Division 1 cette année, notamment à Cayuga, Miramichi, Napierville et au prochain dragway d’Indianapolis. L’icône de l’industrie automobile montréalaise met à profit son amour pour les courses de dragsters et le transpose sur la piste. Notre impatience grandit alors durant l’attente du dévoilement de la Pontiac Firebird violette; un projet passionnant de M. Scotti. Ce véhicule unique et puissant a fait l’objet d’une préparation méticuleuse en vue de la prochaine saison, et nous sommes très désireux de voir ce que l’avenir nous réserve.

Pour honorer les réalisations exceptionnelles de ce sport, le CDRHF s’est engagé à créer un programme d’avantages pour les intronisés. Cette formidable initiative est une autre façon pour les circuits concernés, de les remercier d’avoir contribué à faire du sport de drag racing ce qu’il est aujourd’hui. Ce programme tend la main aux manufacturiers et leur donne l’occasion de contribuer à une cause qui tient à cœur aux fans de voitures du monde entier. Bien que la fin de la saison approche, le CDRHF est fier d’annoncer que notre Gala annuel aura lieu le 19 novembre 2022. 16 candidats, champions de division et du monde, seront intronisés au CDRHF, le plus haut niveau de réalisation dans le sport de la course d’accélération pour les citoyens canadiens. Cet événement mettra à l’honneur l’esprit du sport en rassemblant les nouveaux et anciens intronisés pour une soirée spéciale de célébration. De plus, ce gala comptera un invité spécial qui vous sera annoncé en novembre.

2016 BMW M4 GTS

Seulement 700 unités produites, cette 2016 BMW M4 GTS à 493 chevaux. Twin-Turbocharged, roue arrière avec un 7-vitesse double-embrayage automatique avec le mode manuel de changement ce M4 GTS peut aller de 0 à 60 mille à l’heure en 3.4 secondes.

Voici quelques photos chez John Scotti Luxury Prestige.

Lamborghini a officiellement lancé le nouveau Huracan Spyder deux roues motrices. L’année dernière, ils ont affiché la version coupé (Huracan) deux roues motrices.

Avec moins de 30 chevaux, le Huracan Spyder 2WD est livré avec un moteur V10 qui produit 572 hp. Le Huracan Spyder peut aller de 0 à 60 mi/h en 3,6 secondes.

Pour plus d’informations sur ce véhicule, vous pouvez contacter Lamborghini Montréal.

Si vous cherchez une voiture compacte pour la ville capable d’affoler les chronos sur circuit, cette Mini John Cooper Works GP en édition limitée a tout ce qu’il faut pour vous combler. Il s’agit de la Mini la plus radicale produite à ce jour. Un tempérament qu’elle affiche fièrement grâce à une présentation esthétique composé d’appendices aérodynamiques exclusifs et de jantes spécifiques. Le style est en outre personnalisé avec des logos GP et des accents Rouge Chili à divers endroits de la carrosserie.

Dodge Viper GTC Snakeskin : l’un des trois exemplaires pour le Canada est chez JohnScotti Luxury Prestige

John Scotti Luxury Prestige a le privilège d’avoir désormais dans son inventaire de véhicules neufs l’une des trois Dodge Viper GTC Snakeskin destinées au Canada. Seulement 28 unités de cette édition limitée ont été construites pour le monde entier. Il s’agit donc d’un modèle ultra-exclusif et déjà collector dont la valeur ne fera que grimper avec les années, d’autant plus qu’il marque l’arrêt de la production de la troisième génération de Dodge Viper prévu pour le 31 août 2017. C’est donc la dernière chance de mettre la main sur la plus impressionnante des sportives américaines.

La Viper GTC Snakeskin se distingue par sa livrée vert Stryker soulignée de bandes noires façon peau de serpent, caractéristiques qui lui ont donné son nom. Elle est en outre équipée d’un aileron arrière et de jantes issus de la radicale Viper TA (pour « Time Attack »). Une plaque numérotée vient en outre appuyer le caractère exclusif de l’auto. Tout cela en fait l’une des Viper les plus spectaculaires produites à ce jour.

Sous le capot de la Viper GTC Snakeskin, on retrouve le V10 8,4 litres de 645 chevaux. Il s’agit ni plus ni moins du moteur essence affichant la plus grosse cylindrée de la production automobile actuelle. Le couple de 600 livres-pied est quant à lui un record pour une voiture de sport à moteur atmosphérique. De quoi vous garantir des accélérations phénoménales à chaque instant, et ce avec une sonorité bestiale à l’image du style de la Viper.

Les performances de la Dodge Viper GTC Snakeskin sont fulgurantes. Le 0 à 100 km/h ne prend en effet que 3,5 secondes et la vitesse de pointe s’élève à 330 km/h. Elle est donc plus rapide qu’une Porsche 911 Carrera S 2017 de 420 chevaux qui nécessite 4,3 secondes pour le 0 à 100 km/h et dont la vitesse maximale s’élève à 308 km/h. Pas de doute : la Viper est une sportive redoutable qui a de quoi donner des cauchemars aux productions européennes et asiatiques.

Pour plus d’informations sur la Dodge Viper GTC Snakeskin de notre inventaire, n’hésitez

pas à contacter John Scotti Luxury Prestige. Nos experts passionnés se feront un plaisir de vous présenter l’auto dans les moindres détails.

Lamborghini a lancé une nouvelle modèle aventador.

La nouvelle Aventador S vous laissera sans voix avec sa nouvelle conception.

Spécifications :

Lamborghini Montréal est prête à décrocher votre commande!

Jetez un coup d’oil à la toute nouvelle Aventador S!